Odeur Corporelle

Problèmes d'odeurs corporelles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Tears in rain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jason



Nombre de messages : 1
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 24/05/2012

MessageSujet: Tears in rain   Jeu 24 Mai - 17:34

Bonjour à tous,

Tout d'abord je suis un garçon de 19 ans qui a toujours été quelqu'un de souriant, social et gentil, mais depuis quelques mois je suis rongé par cette maladie inconnue, une maladie qui provoque des odeurs que je ne puis sentir, qui me rabaissent à la "caste" la plus basse de la société, pourtant je fais de mon mieux pour lutter contre elles mais ma récompense n'est que une angoisse et un stress omniprésent. Je suis fatigué de ces regards, de ces reniflements, de tous ces gens parfois plus sales que moi qui me jugent et se rient de moi tels des hyènes...
Triste sort, misérable peine que peu comprennent, un des tabous les plus grands de notre société, pourtant naturel, me fait vivre dorénavant totalement isolé du monde, je ne vois plus mes amis (qui essayent pourtant de m'aider), j'ai abandonné mes études (que j'avais recommencé après une dépression) et je n'ai plus aucun plaisir à sortir, moi qui ai toujours voulu être libre me voilà enfermé dans une prison qui est la mienne.

Je suis perdu, je suis pourtant amoureux de cette vie, j'aime sortir, voyager, enfin bref de plus je suis musicien et mes concerts sont devenus des véritables calvaires, en fait maintenant toute sortie de chez-moi me met dans un état d'anxiété élevé. Je suis conscient de l'envergure psychique qui à été causé par, ou qui a causé , ce problème, mais je n'ose même plus aller voir un psychiatre tellement je suis gêné.

Quant aux soins, bien sûr que j'en ai vu, des médecins généralistes qui m'ont donné un traitement anti-spasmodique à côté de la plaque, et un gastro-gastro-entérologue mais aucune piste apparamment bonne n'a été soulevée et les médecins avaient l'air pressés de me faire sortir du cabinet...
De plus, par rapport à l'odeur, j'ai remarqué plusieurs choses, quand cette odeur survient, je suis souvent stressé, souvent, puisque des fois elle survient quand je ne le suis pas. Elle à l'air de venir de la région anale (pardonnez-moi les détails :p), sent une odeur fécale, et intervient souvent quand je transpire de cette région (stress et sport) mais pas toujours.
J'ai aussi pas mal de symptômes intestinaux et presque tous les symptômes d'anxiété. Mon gastro va me faire faire des test d'allergies au lactose, glucose et aussi des test de l'helicobacter.
Enfin, cette odeur à l'air vraiment puissante qui peut se sentir à plusieurs mètres, voir une dizaine.
Par exemple: Je suis allé voir un concert il y a 1 mois et la moitié de la salle reniflait, bien sûr les hum hum conventionnels et les mains devant le nez, j'ai finalement quitté la salle comme j'ai quitté la "vie" ces derniers temps, car je ne suis plus qu'un fantôme qui laisse une trace derrière lui, seul signe remarqué de ma présence.


Pour conclure ce post, j'espère juste pouvoir partager mon désarroi, en apprendre plus sur le sujet, et surtout essayer de trouver un moyen d'informer les gens, car il faut montrer à la société que nous avons un réel problème qui n'a rien à voir avec l'hygiène, que c'est un problème que même la Médecine d'aujourd'hui ne recherche pas vraiment à résoudre et qui l'est à mettre au niveau d'une maladie potentiellement grave, étant donné le fait que certaines maladies graves permettent de garder le contact social et ainsi garder une base solide pour se soigner, celle-ci ne fait que l'aggraver à des points parfois extrêmes tels des envies suicidaires, des tendances maniaques ou même des psychoses. Je suis donc prêt à me battre pour combattre ces idées odorophobes au même titre qu'un racisme, faisons entendre notre voix !

Merci de m'avoir lu et en espérant pouvoir en discuter plus profondément, je vous souhaite à tous une bonne chance et une belle vie malgré nos problèmes. Pace, positivons !


P.S: Dur dur de draguer désolé pour le pâté --' ça fait un peu gros Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fiby



Nombre de messages : 13
Localisation : france
Date d'inscription : 05/07/2011

MessageSujet: Re: Tears in rain   Lun 11 Juin - 11:24

Bonjour Jason,

Et bienvenu sur le forum!!!

Mon histoire est similaire a la tienne. A un détail près, cela a commencé un peu plus tot vers 17 ans, avec des odeurs aussi fortes qui peuvent aller très loin dans une grande pièce! Alors Je comprends parfaitement ce que tu ressens.

Et aussi des tes symptômes, est ce que tu es souvent fatigué?

Je peux te donner une piste pour le moment mais je ne te garanti rien.

Il serai bien que tu saches si tu es infecté par des OXYURES. Ce sont des parasites qui peuvent provoquer dégâts (intestinal par exemple) et ainsi un déséquilibre du corps et même du psychisme.

Dans mon cas je suis allé voir des magnétiseurs (ils ont eu le même diagnostique) mais peut-etre qu'un medecin suffira.




N'attends pas pour le faire et surtout tiens nous au courant, comme je le ferai de mon coté.

Merci à toi Smile)))))



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille



Nombre de messages : 73
Date d'inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Tears in rain   Dim 17 Juin - 20:37

Bonjour Jason,

Ton post est très touchant, d'autant plus que tu es très jeune. Crois-moi, tu trouveras des personnes qui t'aimeront, et tu peux aussi agir pour diminuer ton problème. Tu as peut-être lu mon poste: "odeurs corporelles: causes et traitements", je viens d'ajouter des précisions sous forme de réponses au post d'Espère: "drôle d'odeur". Lis-le attentivement, le rôle du sport en excès pourrait te concerner.

Bonne chance à toi:)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille



Nombre de messages : 73
Date d'inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Tears in rain   Dim 17 Juin - 20:45

Bonjour Fiby,

Merci de ta contribution, j'aimerais savoir si dans ton cas la présence d'oxyures était la cause du problème, et donc si le traitement t'a guérie. Je l'espère en tout cas, mais parfois un problème est associé à un autre sans en être la cause. Tous mes souhaits de guérison, et merci de nous tenir au courant:)

NB: si vous suspectez la présence de parasites intestinaux (et que vous avez des symptômes tels que des démangeaisons...), demandez à un médecin de vous prescrire une analyse de selles qui pourra les mettre en évidence.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille



Nombre de messages : 73
Date d'inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Tears in rain   Dim 17 Juin - 21:23

Rebonjour Fiby,

Je n'avais pas encore lu tes précédents posts, donc comme tu indiquais que tu as des problèmes de constipation, je te conseille de boire de la chicorée comme boisson chaude le matin (très efficace), de manger des crudités, de l'huile d'olive et du pain complet, de consommer moins de sel et éventuellement prendre certaines plantes comme le pissenlit. Il faut aussi boire suffisamment et faire un peu d'activité physique, notamment la natation.

Pour davantage de conseils, tu peux lire mes posts ("odeurs corporelles: causes et traitements" et mes réponses au post d'Espère: "drôle d'odeur").

Bon courage:)

(PS: si vos problèmes digestifs (ou autres) sont intenses ou persistent, un avis médical est souhaitable pour s'assurer qu'il n'y a rien de plus sérieux. Mieux vaut prévenir que guérir!).

Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La patate



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 04/03/2009

MessageSujet: Re: Tears in rain   Mer 8 Aoû - 4:41

Mon cher ami.

Pour avoir maintes fois parcouru ce forum ainsi que bien d'autres - je pense notamment à la mailing-list TMAU anglophone de yahoo très active et très instructive à laquelle j'ai été abonné pendant un bon moment - je comprends ta souffrance. Après avoir lu des dizaines de messages, d'échanges semblables, mais surtout après avoir vécu ce que tu décris, je pense pouvoir dire que je te comprends. Permets moi, et j’espère que tu me liras même si ton message date un peu, de partager un peu de ce que j'ai vécu avec toi.

Aujourd'hui je ne fréquente plus tant que ça les forums d'entraide à ce sujet ; pas parce que la particularité de ma condition physique a disparu, ça non. J'ai découvert ces espaces d'échanges à un moment dans ma vie, ou comme toi, je ne voyais pas le bout du tunnel. Pendant cette période que l'on a tous connu, cette période au cours de laquelle on se prend notre condition physique en pleine face. J'étais au lycée à l'époque, un peu plus jeune que toi donc. J'ai perdu la plupart des personnes que je considérais comme des amis, j'ai abandonné bien des choses, pour me terrer chez moi. M'enfermer dans ce que j'étais, dans ma puanteur, dans la révolte de ce que j'étais devenu. J'ai perdu toute confiance en moi. Au début on se dit que ce n'est pas possible, qu'il y a une explication rationnelle. On se dit que ça ne peut nous arriver à nous, qu'il n'y a pas de raison. On part alors aveuglement à la recherche d'une sorte de remède. Un putain de truc, une explication, une justification. On cherche, on écume les salles d'attentes espérant être soigné, délivré. Réflexe occidentale primaire : à tout problème, à tout besoin, il y a forcement une réponse, une échappatoire. On se dit qu'il y a forcement quelque chose, un putain de produit, une création d'on ne sait quoi, une solution venue d'ailleurs qui nous sortira de cette immondice dans laquelle on baigne jusqu'au cou. Chez moi cette période n'a duré qu'un temps. Probablement 1 mois, ou peut-être 2. Après quoi j'ai baissé les bras. Je me suis, pendant longtemps, enfermé dans ce que j'étais, refusant la compagnie de quiconque. Effrayé par la simple idée d'un rapport social. S'en suit une grosse dépression et une énorme remise en question. C'est à ce moment là que j'ai commencé à fréquenter les forums comme celui-ci. Cela m'a fait énormément de bien, internet de manière général m'a fait un bien fou. Internet me permettait de m'échapper de vivre d'autres choses, derrière mon écran.

Cette grosse dépression je pense que chacune des personnes ayant souffert des mêmes maux que nous l'a connu. Pour ma part elle a été très, très douloureuse. Enfermé chez moi, séchant les cours, abandonné par un grand nombre de personnes que je considérais jusque là comme des amis. Après une tentative de suicide, qui reste la plus grosse imbécilité qu'il m'ait été donnée de faire, j'ai trouvé refuge dans le cannabis qui ne m'a pas quitté depuis. Certes je n'ai pas abandonné ces petits moments d'évasions depuis, mais je ne te le recommande pour autant, c'est une des solutions de facilité et cela peut mener à bien des dérives. Ce n'est pas le cannabis qui m'a aidé, non, ce n'est pas non plus un produit miracle, ou un médecin clairvoyant (j'ai comme l'impression que ce dernier n'existe pas quand il s'agit du problème qui est le notre). Non, rien de tout ça. Ce qui m'a véritablement aidé ce sont des amis, de vrais amis pour le coup. Des gens qui ne m'ont pas abandonné. Ce n'est pas non plus le fait de m'être confié à eux qui m'a fait sortir du trou, non c'est simplement leur présence et leur acharnement aveugle. Cet acharnement impressionnant à ne pas me tourner le dos. Le fait que ces personnes, alors qu'ils en ont eu l'occasion, n'aient jamais abandonné l'idée de m'aider, de me fréquenter. C'est seulement aujourd'hui que je comprends que c'est la seule chose qui m'a aidé. Comment avoir peur d'une relation sociale pareille ? Comment refuser cette relation puisque de toute évidence ces personnes se moquent de mon physique ?

A force de les voir insister pour que l'on se voit, a force de les voir à mes côtés sans jamais me demander d'explications. Tout ce qu'il voulait c'était être là. Dès l'instant où j'ai accepté de revoir ces gens les choses sont devenus plus simples. J'avais devant moi la matérialisation d'un truc qui me dépassait, je n'en étais alors pas conscient, qui s'appelait l'amitié et au delà, la tolérance. Le premier pas à mon sens est d'accepter qu'il y a de la tolérance.

Comme je le disais dans l'un de mes posts ici, il ne faut pas se borner à considérer notre problème comme uniquement d'ordre physique. Cela va bien au delà. Je ne sais pas et à vrai dire, aujourd'hui je ne veux pas le savoir, si mon problème vient d'une maladie ou d'un désordre quelconque, j'ai abandonné l'idée d'avoir une réponse à cette question depuis bien longtemps. Pour moi s'évertuer à chercher une réponse à cette question serait un incroyable retour en arrière. J'ai admis que cela faisait parti de ma condition physique. Et c'est le deuxième pas du travail que j'ai entrepris de faire sur moi. Il faut accepter que la vie n'est pas juste. Que l'on n'est pas nécessairement beau, que l'on est pas nécessairement charismatique, il faut accepter que l'on est comme on est. Pour ma part j'ai dû accepter que je pue. Ces différences d'ordres physiques n'ont rationnellement pas d'impact, elle ne sont pas intéressante. La société veut à tout prix leur accorder de l'importance, mais nous devons aller à l'encontre de cette ineptie, nous devons voir au delà. Si cette société ne semble pas vouloir, aux premiers abords de nous, il faut vivre avec elle et non pas contre ou sans elle. Ne vivre que dans l'espoir d'un remède ou d'une « guérison » ça n'a pas de sens et ça ne mène à rien d'autres que des bêtises. En plus de ça c'est injuste, injuste pour tout le monde. Injuste parce que, crois moi mon ami, il y a des gens qui valent la peine. Il y a des gens qui méritent que l'on fasse face. Il y a des gens tolérants et infiniment bon qui ne s'attarde pas sur le physique, pas sur un gros nez, ou sur une odeur. C'est futile ! C'est inintéressant ! Il faut accepter ce que l'on est, peut être ne faut-il pas abandonner tout idée de remède comme je l'ai fait, continuer de consulter, des fois que. Mais par pitié, ne t'enferme pas. Ne construis pas tes propres barrières, ne te mets pas à l’écart. N'évite pas les rencontres et les gens, laisse la vie sélectionner ceux qui en valent la peine. Si tu veux continuer à vivre il faut accepter et vivre avec ça, il faut enfouir la crainte au fond de toi.

Bien sûr ton chemin vers les gens qui valent la peine sera peut-être plus difficile que pour d'autres personnes, j'en sais quelque chose. Mais je t'en supplie n'abandonne pas ! N'abandonne pas et ouvre toi, reste vrai. Ne t'impose pas des choses que tu ne te serais pas imposés à une certaine époque. Crois moi, tu n'en tireras que des bénéfices.

La vie est belle, je te le promets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: Tears in rain   Lun 13 Aoû - 1:16

Beaucoup de lecture très intéressante ici (sauf pour les oxyures).

Je suis tout à fait d'accord sur l'importance d'avoir des amis, et ne pas éviter les situations sociales, malgré les baffes que nous pouvons nous prendre régulièrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://odeur-corporelle.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tears in rain   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tears in rain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mary Summer Rain (et No eyes)
» Rain Man dans l'industrie de la musique
» Mary Summer Rain: "L'envol du Phénix", les prophéties de No-Eyes
» UN IMMENSE CRATERE S'EST FORME EN ALLEMAGNE
» Les autistes au secour de la spiritualité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Odeur Corporelle :: Odeur Corporelle-
Sauter vers: